Jeudi 28 avril dernier, la Gaîté Lyrique accueillait un groupe désormais référence sur la scène pop folk : Noah and The Whale. Un concert très attendu, où le groupe anglais venait présenter son tout dernier album “Last Night on Earth”. L’occasion pour nous de vérifier si sur scène le changement amorcé par le nouvel album (beaucoup plus rock et plus mature) se confirme.

La première partie débute avec Rover, groupe français qui nous délivre une très belle prestation ! Leur musique à mi chemin entre pop, folk et electro sonne très anglo-saxonne, portée par la très belle voix du chanteur. Personne ne semblait trop connaître, mais la salle est agréablement surprise.

Il commence à faire chaud dans la salle, les lumières se tamisent alors, Noah and the Whale ne devrait plus trop tarder. Mais c’est l’instrumental de “Bohemian Rhapsody” qui raisonne alors dans la salle. On ne comprends pas trop, mais le public se prend en jeu et se met à chanter en cœur le tube de Queen. Un excellent moyen de sacraliser l’entrée sur scène des anglais. Dès la fin du morceau, qui se fait tout de même un peu attendre, le groupe fait enfin son apparition sous les acclamations.

“Give a little Love” ouvre le concert de la plus belle des façons. L’univers si propre au groupe se fait immédiatement sentir. Si le public très international semble conquis et heureux d’être là, il en est de même pour Noah and the Whale. Tout sourire le groupe ne cache pas sa joie de jouer à Paris et s’essaye même à quelques mots dans la langue de Molière.

Sur scène, on prend très vite la mesure de leur qualité musicale.  Si instrumentalement  le groupe est au top, la voix de Charlie Fink l’est tout autant et donne au concert une dimension presque magique, opérée sans mise en scène particulière.

Les premiers accords de “Tonight’s the Kind of Night” retentissent, le concert est alors véritablement lancé. Et nous, on découvre un nouveau visage de Noah and The Whale: fini les ballades folks un peu sage, place aux guitares électriques, et aux synthés! Le public semble heureux de voir les londoniens sous cet angle et en redemande. Et nous aussi!

L’ambiance est à la bonne humeur, le public se déhanche , chante à tue tête. Le violon aiguisé de Tom Hobden donnant à la soirée un petit côté fête irlandaise très agréable!

Charlie Fink annonce le “Moment Romantique”. Bizarrement on a l’impression qu’il n’en a pas trop envie et qu’il préfèrerait presque continuer à envoyer ses morceaux plus rythmés pour continuer la fête avec nous! Ce moment vient un peu “casser” l’ambiance mais on apprécie toutefois les jolies mélodies posées dont Noah And The Whale a le secret. Charlie Fink est envoutant. Même si l’on apprécie le moment, l’intensité est moins forte, et on  préfère lorsque le groupe envoie ses rythmes décapants.

Noah and the Whale alterne chansons de leur nouvel album et titres qui ont fait leur succès. Un beau medley de leurs trois albums, comme pour remercier les fans de longue date ainsi que ceux de la nouvelle heure.

“Wild Thing” résonne alors. Pour nous le plus beau moment du concert. L’atmosphère devient forte et intense sur ce morceau qui est peut être le plus beau de leur nouvel album. L’émotion est au rendez-vous, les frissons font leur apparition. Un grand moment.

Le rappel est de grande qualité, le groupe ayant choisi d’y jouer ses deux plus gros tubes “L.I.F.E.G.O.E.S.O.N” et “5 Years Time” qui conclue magistralement le concert.


On regrette parfois que le groupe ne se lâche pas un peu plus tant à la vue de Last Night of Earth il y aurait matière. Peut-être, le côté très pro, très propre de Noah And The Whale…Toutefois pour les avoir déjà vu en 2010, on se rend compte que le groupe a beaucoup muri et a troqué ukulélés et guitares sèches contre envolés lyriques et guitares électriques. Les fans de la première heure serait bien surpris! Une évolution qu’on ne peut que saluer et qu’apprécier.

Au final, pas beaucoup de surprises mais on reste ébloui par la qualité musicale, la voix de Charlie et l’intensité émotionnelle dégagée. Un concert très plaisant, beaucoup plus électrique que prévu, sublimé par une bonne ambiance générale qui fait plaisir à voir.


M & A

Author

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :