Le 21 février prochain, soit quatre jours avant la très sérieuse cérémonie des Césars, seront remis les célèbres parpaings des Gérard du cinéma.  Cette cérémonie est l’occasion de tacler avec humour le cinéma français.

18 catégories cette année, avec des intitulés toujours plus caustiques les uns que les autres. Le jury est composé de nombreux journalistes d’horizons plutôt différents tels que Le Monde, Les Inrocks ou encore Glamour.

Petit aperçu des catégories qui m’ont le plus marqué…

Gérard du film français sorti avec un titre en anglais parce qu’on sait jamais, sur un malentendu, on peut croire qu’il est américain :

– Sweet Valentine
– Happy few
– Blind test
– Enter The Void
– Kill me Please

Gérard du film qui ose enfin dire la vérité sur les femmes :

– Toutes les filles pleurent
– La Tête en friche
– L’Absence
– Potiche

Gérard du réalisateur, quand tu vois ses films, ben t’as du mal à réaliser. Parce qu’en fait, lui aussi :

– Alexandre Arcady pour “Comme les 5 doigts de la main”
– Isabelle Mergault pour “Donnant, donnant”
– Gaspard Noé pour “Enter the void”
– Jean-Luc Godard pour “Film Socialiste”
– Christophe Honoré pour “Homme au bain”

Gérard du petit cul :

– Clémence Poésy dans “Lullaby”
– Léa Seydoux dans “Petit tailleur”
– Mélanie Thierry dans “La Princesse de Montpensier”
– Audrey Tautou dans “De vrais mensonges”
– Mélanie Laurent dans “La Rafle”

Gérard du désespoir masculin :

– Jean Reno dans “L’Immortel”
– Daniel Auteuil dans “Donnant, donnant”
– Fabrice Eboué dans “Fatal”
– Franck Dubosc dans “Camping”
– Benoit Magimel dans “L’Avocat”
– Richard Berry dans “l’Immortel”

Gérard du film que tu vas voir alors que ta meuf t’a largué… t’as perdu ton boulot… t’as appris que t’avais le cancer… mais bon, tu t’es dit : « la vie continue, je vais aller au ciné pour retrouver un peu de joie de vivre », et puis, t’arrive devant ton UGC, et là, au menu :

– Pieds nus sur les limaces
– Je voudrais aimer personne
– Une Nouvelle ère glaciaire
– L’Absence
– Kill me please

Gérard de l’acteur qui avant nous faisait bien rire et qui maintenant nous fait bien chier :

– Gad Elmaleh dans “La Rafle”
– Benoit Poelvoorde dans “Les Emotifs anonymes”
– Bernard Campan dans “No et moi”
– Albert Dupontel dans “Le Bruit des glaçons”
– Edouard Baer dans “Mon pote”

Gérard du film de partouzeur :

– Libre échange
– Les Invités de mon père
– La Fête des voisins
– La Horde
– La Meute

Tous types de films sont représentés, comme tous types d’acteurs et de réalisateurs. On y trouve ainsi du cinéma très grand public avec Camping 2, du cinéma d’auteur avec le “Film Socialiste” de Godard, ou encore du cinéma expérimental avec le fabuleux “Enter The Void” de Gaspard Noé.

Rendez-vous donc le 21 février prochain sur Paris Première pour la remise des trophées. A noter que chaque année, certains acteurs et réalisateurs n’hésitent pas à s’y rendre pour participer à cette fête … humoristique avant tout !


A.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It